Vendredi 14 décembre 2018

Il faisait 16° dans la salle de l’ASTA lorsque les convives se sont présentés. Mais la température est vite montée dès l’apéritif.

Une salle et 6 tables de 12 personnes richement décorées, un repas apprécié servi à l’assiette et une soirée dansante endiablée ! Tous les ingrédients pour se retrouver, discuter, s’amuser.

Merci à tous les bénévoles qui ont répondu présents pour que ce moment fort de l’ASTAPAT soit une réussite

Album repas de Noël 2018

Soirée Galette 2019

Environ 80 personnes se sont déplacées pour assister aux diaporamas des quelques séjours 2018 et  déguster ensuite la traditionnelle galette avec le plaisir de se retrouver dans la bonne humeur

Album galette

CAUTERETS, la perle blanche

Couleurs

Edith Piaf a vu la vie en rose. Certains broient du noir. D’autres n’y voient que du bleu …. ou du feu ! Nous, Astapat, n’avons vu que du blanc : le ciel que nous sondions du regard, le sol que nous foulions, l’air que nous respirions. Du blanc, du cotonneux, du floconneux, du cinglant aussi essayant de nous transformer en bonnes femmes ou bonhommes de neige.Du  blanc, du blanc …et des couleurs.Dans ce décor immaculé, défilait une troupe hétéroclite à la démarche curieuse. Si certains personnages donnaient dans la sobriété, d’autre, sans complexe, avançaient un sur-sac à dos vert amande sur parka bleu canard et avec raquettes orange d’Espagne, sur-sac rouge vermillon sur parka rouge carmin et raquettes violacées, sur-sac rouge cerise sur parka vert pomme granny smith ou sur parka vert épicéa et des raquettes jaune colza, sur-sac orange clémentine du Maroc sur parka rouge bordeaux,  etc…Spectacle réjouissant certes, mais peu harmonieux malgré un louable effort d’élégance de M. : sobre tenue noire agrémentée d’un sur-sac bleu roi de Prusse assorti aux raquettes et même aux bâtons. Hélas, un liséré jaune citron de Grèce courait le long du mollet !  Du blanc, du blanc …et des couleurs.

Merci à Cyrille de nous avoir entraînés dans ses pas (Où ça ? Les curieux peuvent consulter le programme. En sauront-ils plus pour autant?)

Merci à Malou pour ses pique-niques réconfortants.

Merci à Marcelle, notre organisatrice et coordonnatrice.

 

Séjour Carnaval de Dunkerque 

Sur les traces de Jean Bart du 22 au 25 février 2019

De bon matin, 47 joyeux drilles s’en furent vers le Nord, emmenés par Gilbert et notre chauffeur attitré Dominique. Ce voyage vers Dunkerque est aussi l’occasion de découvrir les pépites touristiques que recèle cette région. Cette année, ce fut la visite d’Arras, le chantier naval de construction d’un navire du XVIIème siècle, la charmante ville entourée de remparts de Gravelines et le fort des dunes à Leffrinckouke.

Mais le but est tout de même de profiter du Carnaval en participant aux bandes, avant-bandes et bal, à l’ambiance chaude et animée. Et pour se dégourdir les jambes avant le retour, rien de mieux qu’une balade en bord de mer dans la fraîcheur du lever du jour. Un détail d’importance, le soleil et la douceur peuvent également se trouver au nord de la Loire !

Merci à Gilbert et à son équipe pour l’organisation formidable de ce séjour.

. Les photos sont de Danielle LE CORRE, Jean-Michel MEUNIER et Philippe CONORD

Séjour en Mayenne 14/15/16 mai 2019

Merci Maryvonne B., merci Annick P. pour l’excellente préparation de ce séjour mayennais au cours duquel  nous avons apprécié, de sentiers en rivières, de la source de l’Oratoire en canyon aux grottes hautes perchées, le calme et la beauté d’une verte campagne où côtes et sous-bois en ventis ont su  marquer nos pas que nous stoppions tout net pour un panorama où est perchée la cité médiévale de Sainte Suzanne ; visite du château. Nous fûmes attentifs aux explications du guide du moulin à papier pur chiffon du Grand Moulin et à celles du meunier au Moulin de Thévalles. Très bon accueil au Relais des Saulges, gîte et haras. Pique-nique, rando-radeau sur Aze. Puis Nantes après cette heureuse villégiature de l’ASTAPAT.

 Pierre Chauveau    

Grande traversée des Alpes (5ème étape)

Des cimes des Merveilles à la Grande Bleue


Il y a 4 ans déjà, nous quittions le lac Léman, scrutant l’horizon pour apercevoir la ligne bleue …de la Méditerranée, objet de notre quête très peu mystique, mais cependant obsessionnelle.

Retour dans le Mercantour pour visiter une autre face de la Vallée des Merveilles et les gravures laissées par de mystérieux ancêtres.Au revoir les lacs verts ou bleus, les névés, les forêts de mélèzes abritant les loups, les nombreux vestiges des fortifications, souvenirs des tensions franco-italiennes des 19ème et 20ème siècles.

Puis dans la chaleur et la sueur, début de la bascule vers les Alpes méditerranéennes. Grimpons vers l’Authion et le Mangiabo avec la promesse d’apercevoir cette fameuse ligne bleue. Déception : la Méditerranée joue l’Arlésienne dans la brume de chaleur.

Bascule définitive dans l’arrière-pays niçois. Adieu pics, lacs, chamois et flore alpine. Bonjour oliviers, chênes verts et senteurs de la garrigue (serpolet, fenouil, lavande, genêt…)

Abandonnons le beau village perché de Ste Agnès (avec vue sur Mare nostrum) pour rejoindre, sous le cagnard, le vieux Menton où la troupe liquéfiée se jeta enfin dans la Grande Bleue !


Bravo aux participants de cette traversée des Alpes, particulièrement au cru 2019, à l’ambiance joyeuse et agréable.
Merci Marcelle . Mission accomplie. Formidable la reprise de ton appareil photo à ce bouquetin coquin détalant dans la pente, l’appareil embroché au bout de sa corne.
Merci Emilie, inventrice du foulard tourniquet brumisateur. Merci Elie, notre porteur d’eau, mouilleur de chapeaux, refroidisseur de cerveaux, livreur de boissons fraîches et glaçons dans un moment désespéré. Sans vous, nous n’aurions jamais bouclé cette étape caniculaire !